Vers l’est ils firent voile,
À l’étrave s’ouvrait
La terre des tempêtes,
La mer des Finnar.

Allèrent cent-vingt et plus,
Des plus braves,
Chez les Reines-Sorcières,
À Pohjola.

Crisse la glace,
Crocs acérés,
Hurle la sylve,
Hordes effroyables.

À Pohjola,
Où blanchit la barbe,
Où l’étalon de Gridr,
Sous sa chaîne grise,
Songe.

2 réflexions sur “

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s