Sous la glace

Me croirais-tu, Úlf, si je te racontais ?

Comprendrais-tu pourquoi je vous ai tous menés là-bas ?

Non.

J’ai vu les visages qui passent sous la glace, leurs bouches rondes de poissons, muettes d’effroi, et la solitude qui gît au fond des orbites vides.

J’ai entendu le vent racler la banquise : il chantait la nostalgie du soleil avec les voix d’en-dessous.

À travers un ciel vert j’ai suivi du regard la procession des morts, sans fin les files allongées qui sinuaient vers le nord.

Et cette lumière…

Tu la vois même à travers tes paupières closes.

Non, Úlf.

Il faudrait un fou pour saisir mes raisons.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s