Adar – Retour à Yirminadingrad

Travail d’équipe et défi collectif avec Adar – Retour à Yirminadingrad, dernier volet d’un cycle non-linéaire fascinant (signé Léo Henry et le tant regretté Jacques Mucchielli), débuté avec Yama Loka Terminus et poursuivi avec Bara Yogoï et Tadjélé – Récits d’exil. Paru en 2016 aux éditions Dystopia, comme ses trois prédécesseurs. Un excellent moment d’écriture (sous tension), en ce qui me concerne, pour un recueil qui doit beaucoup au dessinateur Stéphane Perger, père des superbes planches qui ont inspiré les auteurs.

Quelques extraits pour les yeux :

« POUR VOTRE SECURITÉ,
ÉBROUEZ-VOUS.
Adina Sadovska
glanant de l’algue vert vif sur la proue de mes tibias.
Quand elle m’a vue de derrière, m’éloigner franc dos, omoplates raides elle a tapé contre les barreaux de la cage, imité le singe et cliqueté sans vent. Nuque vers elle, j’ai douté de son existence. »
(« Où Meng Yi Rong libère Ai Nuan An, trouve fortune et prend le chemin des steppes »)

01-Estallion

ou encore

« On considérait généralement qu’il était à l’origine de la figure virale de Notre-Dame des Douleurs, la Mater Dolorosa d’Yirminadingrad. Le visage de ma mère avait servi de modèle à Levon et il s’exportait en suivant le sillon ouvert par la mouvance YirminadinArt, dont on discutait désormais jusque dans les galeries branchées du Queens. Quelques boutiques online vendaient même ces fameux tee-shirts à l’effigie de la sainte. »
(« Sur les murs, le visage de ma mère »)

09-Phosphorescent people.jpg

et pourquoi pas

« À Paris, quand je lui avais demandé des précisions, Georgi avait grimacé une réponse peinée : « Monsieur Matsuhita a perdu son combat. » Je devinai qu’il n’avait pas utilisé cette formule étrange au hasard. « Il a passé des jours là-haut, à seulement corriger ses plans pendant que les contremaîtres attendaient. je crois qu’une fois sur place, il a compris ce que la ville attendait delui, mais il n’a pas trouvé comment raconter son histoire… »
Parce qu’il était mort sans explication, parce que ce sale con de Stefan m’avait quitté, et parce qu’il était temps que les visiteurs se souviennent des tragédies endurées par cette cité, je savais déjà que j’y poursuivrais l’œuvre de Saburo sans y imprimer mon style. J’étais ici pour recoller ses morceaux, pas les miens.
De toute façon, comment faire autrement, quand des fragments de sa dépouille resteraient incrustés dans le béton de son projet ? »
(« Cingulata »)

Sommaire/Mystère (nouvelles anonymes, c’est le jeu) >>>

  • Cette lumière couleur de rouille
  • Hörspiel
  • (en Y, la fuite des amants)
  • Cingulata
  • Sur les murs, le visage de ma mère
  • Où Meng Yi Rong libère Ai Nuan An, trouve fortune et prend le chemin des steppes
  • Les terrains de golf sont tout ce qui reste de l’altérité
  • Shatat’sya
  • Rongées, toutes les extrémités
  • Son âme est en papier
  • Summer
  • La bergère des drones
  • Rendre compte de la vérité

Pour acheter ce beau livre >>> ici

Quelques critiques >>> Bifrost, Charybde 27, Un dernier livre avant la fin du monde, …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s